L'élection municipale annulée

Publié le 15 Mai 2008

Paru dans l'édition du jeudi 15 mai 2008

Saint-Philbert-de-Grand-Lieu : L'élection municipale annulée

Monique Rabin et Yvonnick Gilet devraient de nouveau se retrouver devant les électeurs dans les prochains mois.

 

C'est décidé, à moins que Monique Rabin ne fasse appel, les électeurs de Saint-Philbert de-Grand-Lieu seront de nouveau appelés à voter pour élire leur maire. Le tribunal administratif ayant annulé le scrutin du 16 mars dernier.
C'est paradoxal, mais le tribunal administratif en a décidé ainsi : il a invalidé les élections municipales du 16 mars dernier qui avait vu la liste de Monique Rabin devancer celle d'Yvonnick Gilet (le sortant), de deux voix, à cause d'erreurs faite par l'équipe... d'Yvonnick Gilet.

Faible écart de voix

Retour en arrière. Au lendemain des élections municipales, Yvonnick Gilet, le maire sortant battu, dépose un recours devant le tribunal administratif (TA) pour un tract qu'il juge diffamant et un écart de voix faible. Deux mois plus tard, le tribunal annule bien l'élection comme Yvonnick Gilet l'avait demandé mais pour d'autres motifs.
Au contraire même,

les juges ne reprochent rien à Monique Rabin et estiment que les bureaux de vote tenus par l'équipe d'Yvonnick Gilet n'ont pas bien retranscrit les bulletins nuls et renvoi. Et décide, pour ces motifs, de renvoyer les électeurs devant les urnes. Exit, donc, les tracts diffamants qui ont d'ailleurs circulé dans les deux sens et le faible écart de voix.

Yvonnick Gilet se dit néanmoins satisfait de ce jugement d'autant, affirme-t-il, « que souvent, les petites communes ne font pas toutes les choses de façon claire ». Une manière de se dédouaner du reproche du Commissaire du gouvernement sur la manière dont ont été tenus les bureaux de vote par les proches du maire sortant. Ce dernier, qui se prépare à une nouvelle campagne, ne sait pas si elle se fera avec la même équipe qu'il y a deux mois. Aucun grief

du côté de Monique Rabin     

on se dit satisfait de ce jugement non pas, parce qu'il faut revoter
mais parce que :

« le juge a tenu compte des observations du commissaire du gouvernement et donc aucun grief n'est retenu contre nous ». Monique Rabin rappelle

« la mauvaise gestion des bulletins nuls, par l'équipe d'Yvonnick GILET » 

Par conséquent la décision du tribunal administratif

« nous paraît logique même si c'est paradoxal, on est dans un état de droit ».

Hier soir, elle devait réunir son équipe afin de savoir si elle fait appel.

« nous avons à lancer beaucoup de dossiers pour la rentrée scolaire » mais en tout état de cause on devrait repartir avec la même équipe » reste que si Monique Rabin ne fait pas appel, les élections devraient se tenir durant l'été, ce qui, pour mobiliser les électeurs, n'est pas la solution idéale, mais en tout cas devrait clarifier de manière définitive ces élections municipales.

  Laurent Huou

Rédigé par ThEco

Publié dans #St Philbert - Elections 2008

Repost 0
Commenter cet article